Le rôle du jury : Pour valider ses compétences par une certification, le candidat doit préparer un dossier appelé livret 2. Il est étudié par un jury constitué de personnes dont la composition relève de l’autorité certificatrice qui délivre le diplôme. Le candidat est ensuite reçu en entretien par ce jury ; selon le diplôme visé, des mises en situation professionnelles réelles ou reconstituées peuvent être organisées. Le jury valide tout ou partie des compétences acquises par le candidat ; dans ce deuxième cas, ce dernier disposera de cinq ans pour valider et obtenir la totalité du diplôme. 

La validation des acquis de l'expérience (VAE)

Toute personne engagée dans la vie active est en droit de faire valider les acquis de son expérience, notamment professionnelle, en vue de l’acquisition d’un diplôme, d’un titre à finalité professionnelle ou d’un certificat de qualification professionnelle. Lorsque la personne est salariée elle peut obtenir un congé pour validation des acquis de l’expérience.

Le congé permet donc à un salarié de participer aux épreuves de validation d’un diplôme ou d’un titre à finalité professionnel et, le cas échéant, d’être accompagné pour cette validation.

Bénéficiaires : Tous les salariés sans condition d’ancienneté. Il faut noter que sont prises en compte tout aussi bien les activités salariées, non salariées que bénévoles en rapport direct avec la certification visée.

Plusieurs dispositifs pour permettre un même parcours :

La VAE dans le cadre du compte personnel de formation

Les dispositifs VAE dans le cadre du plan de formation

Si la demande est initiée avec votre accord par l'employeur, la VAE peut être inscrite au plan de formation. Dans ce cas, vous bénéficierez soit d'un accompagnement de droit commun de 24 heures, soit du dispositif de soutien de Branche si la qualification visée fait partie des dix diplômes concernés.

a) La VAE de droit commun : Il s’agit d’un accompagnement extérieur d’une durée maximum de 24 heures.

Dépenses financées par Unifaf : L’ensemble des frais sont pris en charge par l’employeur comme toute autre action relevant du plan de formation, et ce dans la limite des plafonds fixés par Unifaf.

b) Le dispositif de soutien de Branche à la VAE :
Pour favoriser l’accès de certains salariés à une première qualification et soutenir la promotion professionnelle, Unifaf s’appuie sur des organismes de formation labellisés par la Commission Paritaire Nationale pour l’Emploi pour déployer sur tout le territoire (Métropole et Ile de la Réunion) un dispositif de soutien à la VAE pour 10 diplômes du secteur.

Les 10 diplômes concernés :

  • Le diplôme professionnel d’Etat d’aide-soignant (DEAS)
  • Le diplôme d'Etat d'Auxiliaire de Puériculture (DEAP)
  • Le diplôme d’Etat de moniteur éducateur (DEME)
  • Le diplôme d’Etat de technicien d’intervention sociale et familiale (DETISF)
  • Le diplôme d’Etat d’éducateur de jeunes enfants (DEEJE)
  • Le diplôme d’Etat d’éducateur technique spécialisé (DEETS)
  • Le diplôme d’Etat d’éducateur spécialisé (DEES)
  • Le diplôme d’Etat d’assistant de service social (DEASS)
  • Le certificat d’aptitude aux fonctions d’encadrement et de responsable d’unité d’intervention sociale (CAFERUIS)
  • Le diplôme d’Etat de médiateur familial (DEMF)