Le tuteur peut encadrer en même temps deux jeunes en contrat d’alternance au plus.
 

Le tutorat

Le tutorat suppose de choisir dans l’entreprise sur la base du volontariat, un tuteur référent ou un maître d’apprentissage.

Ce dernier accueillera et accompagnera le salarié en contrat de professionnalisation, d’apprentissage ou en période de professionnalisation. Aptitude en pédagogie, expérience professionnelle et implication personnelle constituent les critères de sélection d'un tuteur.
Ce dernier participe autant à la professionnalisation du salarié en alternance qu’à la transmission et à la pérennisation des savoir-faire et de la culture d’entreprise.
Le tuteur perçoit une indemnité de fonction tutorale équivalente à 70 euros brut par mois d’exercice de la fonction.

Bénéficiaires : le tuteur est un salarié qui a au minimum trois ans d’ancienneté dans l’activité pour laquelle il tutore un salarié en alternance.

Particularités : Pour les contrats de professionnalisation conduisant à un diplôme du secteur défini comme prioritaire par la Branche, le tuteur doit obligatoirement suivre une formation de 40 heures au plus tard  dans le mois qui suit le début de l'exercice de sa mission tuorale. L’objectif de cette formation : renforcer sa capacité à suivre et coordonner l’action des différents intervenants dans le processus de professionnalisation.
Si la formation n’est pas obligatoire dans le cadre de la période de professionnalisation, elle est fortement recommandée.

Dépenses financées par Unifaf : Accueillir et tutorer un salarié pour qu’il puisse se qualifier engendre des coûts de fonctionnement. Pour permettre à ses adhérents d’y faire face, Unifaf finance ces dépenses dans la limite de 230 euros mensuels et pendant six mois maximum. La formation du tuteur est financée en partie sur les fonds de la professionnalisation et en partie sur les fonds du plan de formation.